header.png
mercredi, 21 mars 2018 09:53

« Sortie du Projet d’extension du Zoo de Maubeuge » : Emblématique de la gestion du maire de Maubeuge !

Lors du dernier conseil municipal, la majorité et l’opposition sont revenues sur le coût de la sortie du projet d’extension du zoo de Maubeuge qui pourrait coûter plus de 10 M€ à notre ville !

Nous ne remettons pas en cause l’arrêt de ce projet, mais la manière dont cela a été opéré.

Jean-Pierre Rombeaut et Réinventons Maubeuge ont toujours été opposés à ce projet et cela depuis 2010 ! Les raisons étaient principalement financières. En effet pour atteindre le point d’équilibre financier à -1 M€ (équivalent au déficit actuel du zoo), il fallait plus de 500 000 visiteurs/an à environ 20 € par personne et, de plus, sans grand parking à proximité (il aurait été nécessaire de se garer derrière la Polyclinique du Parc au Pont Allant, puis emprunter une navette jusqu'au zoo).

Par contre en ce qui concerne l’arrêt du projet et la charge induite sur la collectivité, il y a beaucoup à dire.

Faisons un peu d’histoire, le groupe Eiffage a remporté le contrat de construction du futur grand Zoo le 15 juillet 2013. Le début des travaux d’études peut ainsi être estimé à fin août-début septembre 2013.

Arnaud Decagny a été élu maire de Maubeuge le 6 avril 2014.

Les études ayant été lancées par Eiffage, il fallait agir vite et sans attendre et 2 options se présentaient alors au nouveau maire de Maubeuge afin d’arrêter à moindre frais le projet :

  1. Soit trouver une faille dans le contrat afin de l’invalider et annuler toute charge financière pour la collectivité. (Solution proposée et soutenue par Jean-Pierre Rombeaut et Réinventons Maubeuge)
  2. Soit arrêter immédiatement dès avril 2014 le contrat de construction et ainsi supporter le coût des études réalisées et les dédommagements liés à la rupture.

A notre grande surprise, ce ne fut, ni l’une, ni l’autre, le maire de Maubeuge a attendu 6 mois supplémentaires et le 4 septembre 2014 il a mis fin au projet.

On aurait pu imaginer que ces six mois seraient utilisés pour trouver une faille, pas du tout, ce furent six mois perdus en frais d'études inutiles qui se chiffrent aujourd’hui en millions d’euros !

Voilà un bel exemple de la gestion hasardeuse de l’actuelle majorité municipale !