header.png
×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 411
lundi, 28 septembre 2015 00:00

Audit de la ville: Maubeuge va de plus en plus mal et cela ne devrait pas s'améliorer d'ici 2020 !

AUDIT de la Ville, Maubeuge va de plus en plus mal !
L'audit mandaté par la nouvelle majorité municipale de la ville de Maubeuge a donné lieu à un compte rendu le 29 septembre dernier.

Cet audit fut commandé à la société Calia Conseil, spécialisée dans l'audit des collectivités. Pour un cout de 15000 € selon les dires du maire (ce qui sera à vérifier), répondant ainsi à une question que j'ai posé et dans laquelle je m'étonnais que la ville ait préférée passer par un cabinet privé plutôt que de passer par les services du Trésor, qui aurait pu pour un cout nul fournir les mêmes informations.

Le résultat de cet audit était malheureusement connu :

_ La capacité d'autofinancement de ville, c'est-à-dire la capacité à autofinancer des investissements s'était amélioré en 2012 et 2013 suite à 2 facteurs, l'augmentation massive des impôts de près de 25% sur la taxe foncière et de 5% sur la taxe d'habitation, mais aussi le transfert de charge à l'agglo (piscines, voiries, etc.) avec une compensation partielle des couts.

_ Mais au surprise en 2014, l'état se dégrade gravement, du fait sans doute des baisses d'impôts, mais aussi de l'absence d'une politique d'économies de la nouvelle majorité qui s'apprête à voter une augmentation du budget lié à la charge de personnel de près de 1 M€.

_En 2014, les marges de manœuvres très dégradées de la ville, concourrent à une capacité de remboursement qui est passée à 27 ans.

_En terme de ressources humaines, même si cela n'a pas été clairement évoqué, nous avons appris grâce à un conseiller municipal que la ville ne comptait pas moins de 850 salariés, et un budget de quelques 22 M€, en constante augmentation, alors que dans le même temps la population Maubeugeoise ne cessait de baisser.

_L'autre exemple patent de la mauvaise gestion d'hier et d'aujourd'hui tourne autour des cantines scolaires dont le cout global du repas n'a cessé d'augmenter passant de 6,49 € en 2007 à 8 € en 2013, allant même à près de 10€ en 2009, soit un déficit global de près de 1M € en 2013 pour ce poste. On voit là sans aucun doute l'effet de la disparition de la cuisine centrale !

_Notre endettement qui s'est légèrement augmenté suite aux augmentations d'impôts, est toujours à un niveau très élevé à 71 M€ !

Au-delà de ce constat les risques auxquels notre ville va faire face sont plus que nombreux :
· Arrêt de l'extension du Zoo qui coutera sans doute 7 M€ à notre ville
· Un loyer de 500 k€ par an sur 30 ans pour la construction d'une école qui devrait en couter 5 fois moins
· La baisse des subsides de l'état
· Des travaux pour l'accessibilité des locaux publics non budgétés pour 5 M€
En bref l'état de notre ville est catastrophique, et ne risque pas de s'améliorer au vu des risques que nous subissons, mais aussi de l'absence d'une politique d'économies de la nouvelle majorité !

Jean-Pierre ROMBEAUT